BALEINE A BOSSES sortie OPUNOUHU Moorea

» Publié par sur 31, Oct 2011 dans Escales, Polynésie | 0 commentaire

BALEINE A BOSSES sortie OPUNOUHU Moorea

Bonjour,

Ce matin, réveil tôt. Dom, met l’annexe à l’eau dès 5h30 va chercher la chèvre au lait de coco que notre ami marquisien, Yves, prépare chaque dimanche matin. Yves est originaire de Tahuata, où nous avons séjourné plusieurs semaines à notre arrivée en Polynésie. Nous connaissons toute sa famille restée là-haut aux Marquises. Yves est marié à une Tahitienne, Louise. Ils tiennent le seul petit magasin de Opunohu capable de pourvoir à un approvisionnement de base pour la population locale. Pour les bateaux de passages, il a posé des antennes de wifi dans son jardin, ce qui nous permet d’envoyer nos messages depuis le bateau sans avoir à emmener notre ordinateur à terre en quête d’un signal.

Yves et Louise respectent la tradition dominicale, ils ouvrent le magasin très tôt le dimanche afin de le refermer vers 9 heures et de se rendre à la messe. Entre 5h30 et 9 h, ils fournissent les plats du midi. Yves se lève à 22 heures le samedi et cuisine toute la nuit, le poulet fafa (fafa = épinards), le poisson cru, deux plats tahitiens par excellence. Il est par contre le seul que nous connaissions qui cuisine le bénitier et la chèvre au lait de coco, tradition Paumotu pour le premier et marquisienne pour le second.

Vous ne vous étonnerez plus de voir des rondeurs trahir les kilos pris depuis que nous sommes en Polynésie!

Dès que les plats sont embarqués nous levons l’ancre, direction : Vaiare dans l’est de l’île. La navigation de douze milles ne présente aucune difficulté et longe la barrière de corail qui abrite les baies du nord de Opunohu, et Cook. Le paysage est toujours aussi somptueux! Impossible de se lasser de ces successions de crêtes, de ces cratères effondrés, de ces monts qui imitent à la perfection le crénelage des châteaux forts !
Nat&Dom

En passant les balises vertes et rouges de la passe d’Opunohu, Dom me demande si j’ai préparé l’appareil photo… Et il poursuit :
– « J’espère que les baleines rôdent encore dans les parages »
Il n’a pas fini sa phrase qu’un souffle trahit la présence d’une baleine à bosses au large de la passe. J’empoigne l’appareil qui n’est jamais loin de moi. Et le spectacle commence. Je rate le premier saut, la mise au point n’est prête que pour capturer un big splash. Mais nous avons affaire à un pro! Sans pour autant nous offrir les sauts tout en longueur, il s’ébat, nous montre son menton, un bout de ventre, une nageoire « bâbord », une nageoire « tribord »… Il recommence, pour si jamais nous avions raté le principal. Il se glisse entre nous et la barrière de corail. Et … un dernier coup de nageoire caudale l’envoie vers les profondeurs océanes!

Nous partions pour rejoindre nos amis et partager avec eux la chèvre, et en chemin nous croisons une baleine
Elle n’est pas belle la vie?
Merci!!!!

A plus pour des nouvelles des îles
Nat et Dom
Nat&Dom

Nat&Dom

Nat&Dom

Nat&Dom

Nat&Dom

Nat&Dom

Nat&Dom

Nat&Dom

Nat&Dom

Nat&Dom

PS : chers lecteurs vous nous écrivez pour réclamer la lettre d’escale, sachez qu’elle est rédigée, j’ai choisi les photos et je la soumets à Dom pour la mise en page, vous devriez la recevoir dans vos boîtes à courriels cette semaine. En attendant, vous pouvez fureter à l’envi au sein des pages du site vous y trouverez toujours des nouveautés…

Valider le commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>