BORA une question de proportions

» Publié par sur 29, Oct 2011 dans Escales, Polynésie | 0 commentaire

BORA une question de proportions

La saga des ISLV, la suite

Bonjour,

C’est incroyable, avant d’y aventurer notre étrave j’avais tout entendu à propos de Bora. Les collègues marins ont plutôt tendance à dire : « Bora Beurk ».
Effet de style?
Effet de mode ou réelle allergie?
Je n’ai pas creusé la question. Par contre, les touristes n’ont d’yeux que pour Bora : « inimaginable de venir en Polynésie sans voir Bora ». Sans doute cet engouement explique-t-il l’aversion de nos amis marins, adeptes des spots plus « authentiques ». Attention je n’ai pas dit que Bora manquait d’authenticité. Nous aborderons ce sujet plus tard…

jpgfdHbrSdYZ5Pour être sincère, je me rangerais du côté de l’avis de Paul Emile Victor, sans pour autant décider d’y faire blanchir mes os! Bora, est belle vue du large, son lagon est extraordinaire pour qui se donne la peine de grimper sur les crêtes, et ses montagnes revêtent une silhouette unique. Je ne suis pas assez douée en math pour vérifier l’équation du Triangle d’or, que PEV met en exergue lorsqu’il parle de Bora (http://blog.mailasail.com/etoiledelune/740). Sans doute un jour de grande traversée, Dom s’y livrera-t-il?

A vrai dire, je n’ai que faire des proportions, j’aime, un point c’est tout!

Un jeune homme de Moorea, ancien guide au musée des îles, m’a raconté que sous un certain angle la montagne centrale dessinait les contours d’une femme très belle. Sa silhouette gracieuse étendue, laissant flotter une longue chevelure qui se perd dans le lagon. Il m’affirmait, tandis que je testais dans son regard une éventuelle supercherie, que chaque fois que Bora passait à la télévision, il décelait les atours de cette captivante sculpture minérale. Il faudra que nous y revenions, voire que nous unsions et abusions des virements de bord et empannages afin d’en faire le tour au large et, que j’attache mon regard à cet aspect. Promis, si je décèle la moindre vahiné, vous serez les premiers à le savoir!

Une chose est certaine, les bougons, comme les amateurs ne démentiront pas cette phrase magique écrite par Karina Perez Sota pour le magazine Îles, Bora est une « île-femme qui fait d’un homme un aigle blanc ». Son collègue, Dominique Charnay, rajoute : « Bora, alliance de sensualité et de lumière »

Et laissons le mot de la fin à Matisse qui disait à son retour de Polynésie : »On est effrayé de toute une journée qui commence par un soleil éclatant et que ne changera pas jusqu’au couchant, comme si la vie s’immobilisait pour toujours, comme si elle se figeait dans une attitude magnifique. »

A plus, pour des nouvelles des îles
Nat et Dom
Nat&Dom

Nat&Dom

Nat&Dom

Nat&Dom

Nat&Dom

Valider le commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>